jeudi 22 octobre 2015

Isola Nova Versailles

 
Présenter le travail de Philippe Calandre en ouverture de la première saison culturelle à l’Espace Richaud procède d’une double évidence. Les travaux photographiques réunis sous le titre d’Isola Nova sont nés
d’une proposition faite par Jean-Michel Wilmotte à l’artiste de créer une nouvelle série pour sa galerie vénitienne. Inviter Philippe Calandre à exposer ces travaux à l’Espace Richaud est donc une forme
d’hommage indirect à l’un des artisans de la renaissance d’un lieu emblématique de la Ville de Versailles.
Mais au-delà de l’hommage personnel à Jean-Michel Wilmotte, l’exposition Isola Nova fait aussi écho au sens même du travail qui a présidé à cette renaissance.

Cette dernière repose en effet sur la relation harmonieuse qu’un patrimoine d’exception entretient avec une architecture contemporaine qui le respecte et le prolonge à la fois. Le travail de Philippe Calandre pour Isola Nova procède lui aussi de cette étroite imbrication entre l’ancien et le contemporain. Après plusieurs voyages à Venise, Philippe Calandre a imaginé des îles nouvelles, habitées de grandes structures industrielles mêlées à des fragments d’architecture traditionnelle vénitienne. Cette Venise onirique superpose et mélange les images de la ville historique et celles de sa périphérie, et notamment de sa zone industrielle.

En imbriquant étroitement les deux faces opposées de la ville, l’une connues de tous et l’autre que l’on ne voit généralement pas, Philippe Calandre produit une forme d’énigme atemporelle qui trouvera une résonance toute particulière sous la coupole de l’ancienne chapelle de l’Hôpital Richaud, respectueusement transformée en lieu d’accueil de telles expositions.

La fondation Wilmotte

En 2005, très soucieux de la préservation du patrimoine, Jean-Michel Wilmotte souhaite sensibiliser les jeunes architectes aux problématiques de conservation et de réhabilitation du bâti ancien, et crée ainsi la Fondation d’entreprise Wilmotte. Celle-ci se propose d’orchestrer le mariage du patrimoine et de la modernité en oeuvrant pour le développement de la « greffe contemporaine ». La Fondation a l’ambition de jouer un rôle de « passeur », de détecter et d’encourager de jeunes talents, d’aider à la diffusion de la culture architecturale et de construire des passerelles entre l’architecture, le patrimoine et l’art contemporain.

























 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire